Association Montfort Culture et Patrimoine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Les légendes de Montfort sur Risle

Fil des billets

jeudi 17 juillet 2008

"la butte qui sonne "de Montfort sur Risle

Sur le plan de M. L. Coutil, 1909. vu sur un billet précédent , un tertre est situé au sud Est du château médiéval. Son nom ,"La butte qui sonne" :mythe ou légende ?
En cherchant un peu , on découvre une description de celle ci dans le livre de Jean Charles François Ladoucette ,
"Histoire, topographie, antiquités, usages, dialectes des hautes-Alpes",1848. Extrait ,page 460 : {{Mons fortis, Mont fort, est un bourg normand resserré entre une montagne et la Risle, jolie rivière qui se jette dans la Seine à Conteville-sur-Eure. H est antique et a soutenu plusieurs sièges à l'époque de la conquête des Normands sur les Anglais. Le fameux Rollon, l'Annibal de la contrée, y a logé quelque temps, puis en a fait sa résidence durant toute une campagne. Il le quitta pour combattre ailleurs, et depuis lors il n'est aucun conte qu'on n'ait fait sur ce château fort qui dota la ville de son nom. De ville devenir bourg, c'est bien déchoir; mais ce pas rétrograde n'a influé en rien sur les souvenirs que cette bourgade a laissés, et, aujourd'hui encore, le peuple est imbu de toutes les extravagances dont ses ancêtres étaient entièrement esclaves. En Normandie, près de ce long bourg de Montfort, il se passe des choses bien extraordinaires, à ce qu'assurent une foule de bonnes âmes, avec lesquelles je ne les discuterai pas : de grands souterrains sont habités par des diables qui font une bacchanale épouvantable ; lorsqu'on y prête l'oreille, on est exempt de toutes furotie», esprits malins qui viennent de la terre, s'enflamment dans l'air et tourmentent tout ce qu'ils rencontrent. Vers Test, à quelques centaines de pas du château fort, se montre un tertre romain. Il a pour nom : Butte qui sonne. Tous les minuits, le diable y fait entendre une cloche dont le son éclatant vous réduirait en poudre si vous approchiez d'un énorme buisson qui semble garder le tertre. Au point du jour vous pouvez monter sur la petite colline, en faire le tour, danser dessus, il ne vous arrivera rien ; mais n'y allez pas la nuit, le mauvais génie vous ferait périr. Si vous retournez au château fort, en vous dirigeant du côté du couchant, vous apercevez un énorme trou rempli de pierres, de ronces et d'épines. C'est par là que le diable s'introduit dans la Butte qui sonne. Ce trou s'appelle Trou Bosco parce qu'autre fois, dit-on , deux boxeurs anglais y périrent pour avoir lutté dans la caverne.}}

Si vous passez par Montfort sur Risle ,venez vérifier par vous même si ......

L'intégralité du livre de Monsieur Ladoucette est disponible ici


Ajout le 21/7/2008 La butte qui sonne Montfort sur Risle
Mais d'après François Fichet de Clairfontaine(dans son mémoire de maitrise en 1981) , la butte qui sonne était une motte de siège(le siège du Château en 1124 par Henri 1er ? Voir l'article sur le Condensé de l'histoire du lignage de la famille de Montfort en cliquant ici.)

mardi 27 mai 2008

La Légende de Montfort sur Risle

Chers Lecteurs,

Vous connaissez Montfort sur risle (Non ?) ?

Laissez vous conter la légende de Montfort sur Risle.

Howoy ! je vous salue, ô noble compagnie !
Dieu vous aie ! et vous prête aimable et longue vie !
Or ça, je vous dirai le récit merveilleux
De noble et saint femme Alice aux jolis yeux.
Qu’il en soit pour tout bien et salut de votre âme !
Oyez ci le prodige, et priez Notre–Dame !

Il advint qu’en ces temps le comte de Montfort,
(dont vous lisez l’écu : de gueule au sautoir d’or )
Hugues, premier du nom, s’en fut en terre sainte.
Il était jeune, il était riche ; et cette enceinte
Enorme qu’il bâtit atteste sa valeur.
Il partit en piété, mais grand trouble en son cœur
Or, tôt vous m’entendrez, vous qui possédez mie :
Alice était sa dame et très tendre et très chérie !

Quant, chevauchant au bois, il s’en fut las! d’amour
Il faillit : car sa dame pleurait à la tour !
Puis, demi-mort, et jetant un appel suprême,
Il frappa l’étrier : « Ma mie, adieu. Je t’aime ! »

Il erra deux cents jours, et ......

Lire la suite...