L’église de Saint Phibert placée sous l’invocation de Saint Ouen, comportait primitivement une nef et un chœur rectangulaires et un transept à deux croisillons surmontés d’une tour carrée massive.

La construction datait du début du XIIIème siècle. Le croisillon nord a été supprimé et celui du sud entièrement reconstruit au XVIème siècle ; quant au chœur, épaulé par des contreforts à glacis et soigneusement bâti en pierre de taille, il présente des baies en tiers-point à remplage flamboyant. Il a cessé d’être affecté au culte et fait partie de l’actuelle enceinte du prieuré.
Le croisillon méridional est lui aussi éclairé par de larges fenêtres en tiers-point à remplage flamboyant ; il comprend au midi une porte en arc surbaissé et à moulures creuses. Une fenêtre flamboyante de même type ouverte dans le mur de la nef est masquée par la sacristie.