et son architecture ?

La tour présente des réminescences de style roman; en silex à parements flanquée de quatre contreforts disposés deux par deux à chaque angle, elle s’accole à l’église du côté sud contre le cœur.

L’ensemble se compose d’un rez de chaussée et deux étages, la flèche en charpente recouverte d’ardoise abrite le beffroi.
Une meurtrière haute d’un mètre et large d’un décimètre existe au rez de chaussée ; elle est bouchée et accompagnée de pierres singulièrement agencées.
Au premier étage est une ouverture ogivale du XIIIème siècle, c’est une lancette à arcature ornée de dents de scie.
Au deuxième étage sont deux ouvertures cintrées avec de grosses colonettes à chapiteaux saillants.

Le dernier niveau constitué du beffroi comprend trois cloches:

  • La première cloche de 1744 fut bénie par Monseigneur Benoit Baudry de la Pescherie, curé du Bec Hellouin et fut nommée “ Marie Claude Suzanne Pierre ”par la noble dame Claude Suzanne du Fay de Maulévrier.
  • La seconde de 1744 également, dite cloche de Glos parce qu’à la révolution elle fut enlevée de l’église de Glos sur Risle et apportée à Montfort.Bénie et nommée « Charlotte Magdeleine » par Jean Guillaume Peley prêtre de Glos et par noble dame Magdeleine de Rupierre .
  • La troisième de 1954 porte l’inscription suivante : « j’ai été bénite par son excellence Gaudron évêque d’Evreux et nommée « Marie Louise » par la comtesse Emmanuel de Levis Mirepoix Princesse de Robech et par Jean Neufville.

Le chœur plus étroit que la nef ne forme pas une ligne droite avec elle, l’arc triomphal est une grande ogive aiguë et très élevée. Le Christ au sommet de la poutre de gloire en fer forge date du XVII ou XVIIIème. Le portail du XVIème siècle offre une porte carrée surmontée d’une ogive à trois meneaux en pierre.

A l’extérieur de l’église, parmi les trois statues en pierre, noter la vierge à l’enfant du XVIIème conservant des traces de polychromie. Le grand vitrail au dessus de la porte (XIXème) représente plusieurs saints.

Parlons un peu du mobilier. Le mobilier aussi riche que diversifie se compose d’un ensemble de statues, tableaux et retables.

Le chœur est occupe par un retable à pilastres, en bois peint de la fin du XVIIIème la toile centrale représente une résurrection. Le tabernacle à balustres et à niches est antérieur (XVIIème siècle).

On notera de part et d’autre de l’autel, les deux grandes torchères en bois peint et doré du XVIIIème siècle. Nous nous attarderons sur les trois statues bois de Sainte Anne, Sainte Marie- Magdeleine et Sainte Marthe, ensemble du XVIème siècle.

Nous retiendrons notre attention sur la toile représentant la naissance de la Vierge XVIème siècle. L’enfant est sur les genoux d’une femme, un bassin est préparé pour le bain, ainsi que des langes. Sous une nuée d’anges, Sainte Anne est couchée dans un lit à baldaquin, des servantes à son chevet. Saint Joachim veille au pied du lit. Les six philactères accompagnant les personnages chenus symbolisent les tribus d’Isräel.

Enfin notre attention se portera sur la curieuse statue Notre Dame de Montfort objet d’une légende populaire dont en voici le résumé :

« Hugues, seigneur de Montfort partit en terre sainte. Il laissa son épouse Alice au logis. Quant il revint, de méchantes langues lui suggérèrent qu’il avait été trompé par sa femme. Furieux, il ordonna que celle-ci soit à l’instant précipitée dans la Risle, une pierre au cou. Justiciers d’obéir. La dame prend le ciel à témoin de son innocence et supplie Notre-Dame de faire miracle en sa faveur. Ce qui advint.car au dessus du fleuve, la Dame, la pierre et la chaîne surnagèrent ». Et c’est en ex-voto à Notre-Dame, que dans son repentir le sire fit accrocher la pierre miraculeuse et la chaîne au pied de la statue.

Un dépliant est à votre disposition en cliquant ICI .

Nous vous rappelons que l’Association Montfort Culture et Patrimoine a fait rééditer 2 ouvrages :

  1. Histoire du chateau et de l'église de Montfort sur Risle
  2. Les Annonciades de Montfort sur-Risle

qui sont disponibles à la maison de la presse de Montfort sur Risle ou à l’Office du tourisme de Montfort ou encore à la librairie « L’Écho des Vagues » à Rouen (19 rue Alsace-Lorraine 76000 Rouen – Tél/Fax : 02 35 15 02 69 – Mèl : librairie@lechodesvagues.com - Site Internet : www.lechodesvagues.com).

Pour commander :

__« Histoire du château et de l’Église de Montfort-sur-Risle » par Mme Philippe Lemaitre__Collection Trésors de la Risle 2005 – Éditions d’Héligoland 66 p. Cliquez ICI pour commander

Vous pouvez commander également le Bulletin des Amis des Monuments et Sites de l’Eure N°119, Année 2006 – 48 p. - 5,50 Euros.

Ce numéro 119 présente deux articles liés au château de Montfort : - Le château féodal de Montfort-sur-Risle par Joël Auber (6 pages) - Histoire de la lignée des Seigneurs de Montfort du Xème au XIIème siècle par Jean-Christophe Bisson (15 pages) Cliquez ICI pour commander