Pour mettre en  œuvre son plan de désinformation et « d’intox » afin de discréditer notre association, quoi de mieux que de tenter de déstabiliser son Président ? Quoi de mieux que de dire haut et fort que les travaux réalisés par l’association ne sont pas de bonne qualité ? Quoi de mieux que de diffamer par un ensemble de propos rapportés au sein d’un compte rendu de Conseil Municipal évoquant une conversation privée ?

Quand bien même Monsieur Barre reçoit un courrier signifié par huissier de justice lui rappelant qu’il outrepasse son rôle de Maire, Monsieur Barre s’en contrefiche et ne permet pas sa lecture en conseil municipal malgré notre demande préalable et notre droit de réponse.

Car en effet c’est bien de cela qu’il s’agit : notre droit de  réponse légitime à des propos illicites portés au sein d’un compte rendu de Conseil Municipal… Monsieur Barre se fait fi de la loi. Peu lui importe la démocratie !